Grève des salariés des Etudes d’Avoués les 26 et 27 mars 2009

Le 10 juin 2008 avait été annoncée la suppression du recours obligatoire à un avoué, officier ministériel chargé de représenter et de conseiller les parties à un procès devant les Cours d’Appel.

235 Etudes, 444 avoués et 1861 salariés pour 1 disparition annoncée, sans visibilité, en principe pour le 1er janvier 2010.

Entre licenciements et reconversions forcées, entre espoirs qui s’amenuisent et projets incertains, les doutes ne sont pas levés sur les conditions dans lesquelles cette suppression se fera.

Le mercredi 25 juin 2008, les Avoués ont manifesté haut et fort, soutenus de façon enthousiaste et dynamique par leurs salariés venus en nombre.

Les 26 et 27 mars prochains, on reprend les mêmes, dans l’autre sens, et on recommence : cette fois ce sont les salariés des Etudes qui se mettent en grève, grève annoncée comme reconductible, et grève soutenue par les avoués qui n’assureront pas les audiences pendant cette période (sauf urgences).

Pour information, sont cités ci-après des extraits du communiqué en date du 25 mars émanant du Président de la Compagnie des Avoués près la Cour d’Appel d’AMIENS, Maître Jacques CAUSSAIN :

« Madame le Garde des Sceaux a annoncé la suppression de la profession d’avoué pour la fin de l’année 2009.

Les 1850 salarié des études d’avoués victimes de cette décision, auxquels l’Etat refuse tout dialogue social ont déposé un préavis de grève reconductible pour les journées des 26 et 27 mars prochains.

(…) La Compagnie des Avoués près la Cour d’Appel d’AMIENS tient à affirmer sa solidarité et son soutien à son personnel ».

C'est cette solidarité réciproque dans un sort commun que je voulais saluer.

Avoué grève suppression

Ajouter un commentaire